1.2. L'ANNÉE SCOLAIRE 1966-1967: NAISSANCE DU CB.E.

1.2.1. La relance
Après l'agonie de fin Juin 1966, le souci de relancer les activités gagna les responsables du "Groupe Étudiant."
En vue de cette relance, une annonce fut faite au temple de Bacongo le premier Dimanche du mois d'Octobre 1966, au nom de l'aumônier des jeunes et demandant à tous les élèves des Lycées et Collèges présents au culte, de se rencontrer dans le temple annexe à la sortie. L'appel fut entendu et il y eut près de 50 jeunes. Le Président et le Secrétaire Général (Albert MFOUKA BANZOUZI) expliquèrent ce qu'était le "groupe étudiant", ses objectifs, ses moments et lieu de réunions. Le Samedi suivant, plus de 30 jeunes des Lycées et Collèges répondirent présents. Un nouveau bureau fut élu quelques semaines plus tard: le Président et le Secrétaire Général furent reconduits à leurs postes, L'intérêt de ce bureau résidait dans le fait que le Président, le Vice-Présidenl (BA YIZANAMIO Jean), le Secrétaire Général, le Secrétaire Adjoint (KIBANGOU Jean Roger) et le Trésorier Général (TSOUBALOKO Emmanuel) étaient tous internes al Lycée Savorgnan de BRAZZA.
L'expérience de la lE.P. avait démontré que pour maintenir les effectifs ou le~ augmenter, il fallait tenir un camp qui consoliderait les liens entre les membres. Un cam! fut donc projeté pour les congés de Noël à Mansimou, au Camp de la Jeunesse.

1.2.2. Le Premier Camp de Mansimou du 26 au 31 Décembre 1966
La tenue de ce camp était un pari à gagner. Le groupe avait l'avantage d'avoir el son sein trois membres qui enseignaient au Collège Populaire (quoiqu'étant élèves al Lycée eux-mêmes), qui purent financer le camp à près de 90 %. Le droit de participatiOl fut donc réduit à 300 Frs par participant. Les membres qui ne pouvaient pas avoir cetl somme participaient grâcieusement. Ce camp fut une réussite et renforça l'amou fraternel entre les membres du groupe. Pour la première fois le "Groupe Étudiant" fu 1 présenté dans le temple de Bacongo au cours du culte du Dimanche 6 Janvier 1967. L ( dirigeant du culte accorda deux cantiques au groupe dont la renommée crût de plus belle les adhésions devinrent plus nombreuses. 

1.2.3. L'Appellation du Groupe
Pour le reste de l'année scolaire, la tâche assignée au groupe par le Secrétariat de la Jeunesse était de débattre des statuts et du règlement intérieur du groupe et du Secrétariat de la Jeunesse, à faire voter au Synode de 1967. Les documents de travail du Secrétariat de la Jeunesse proposaient l'appellation de "Cercle d'Études Bibliques des Étudiants et autres Jeunes"; les étudiants rejetaient catégoriquement cette dénominatio S qui ferait d'eux de simples enfants de l'École du Dimanche, surtout que des articles de statuts stipulaient que le C.E.B.E.A.J prolongeait le cycle de l'École du Dimanche. L'École du Dimanche reçoit un enseignement biblique et ne se soucie pas à cet âge, des problèmes de l'Église. Le groupe étudiant lui voulait avoir son mot à dire sur l'institutions, le fonctionnement et les problèmes de notre Église. 

1.2.4. Les Grands Changements à la tête de l'Église
Le Synode de 1967 voit le départ du Président Jaspard KIMPOLO et son remplacement par le Pasteur Raymond BUANA-KIBONGI. Le Pasteur Hilaire NKOUNKOU, Secrétaire Général de la Jeunesse devient Directeur du séminaire théologique de Ngouédi. Le Pasteur Jean lNDA, Président du Consistoire de Brazzaville prend le Secrétariat de la Jeunesse qui lui-même prend le nom de Secrétariat Général de la Jeune-Eglise, et constitue une commission Synodale.
Le "Groupe Étudiant" reçoit l'appellation de Cercle d'Études Bibliques pour Étudiants et autres Jeunes (C.E.B.E.A.J.). A mauvaise fortune bon coeur, le "Groupe Étudiant" se fait donc appeler C.E.B.E. [Cercle (au singulier) d'Études Bibliques des Étudiants.
Les responsables toujours soucieux de la croissance horizontale et verticale du groupe, organisent un camp de travail et de formation pendant la première quinzaine du mois de Juillet 1967 à Mansimou. 

1.2.5. La Création des Autres ;'Sous-Sections" de Brazzaville
A la rentrée d'Octobre 1967, grâce à l'existence du C.E.B.E. à Bacongo et à Poto-Poto, Brazzaville devient une "section". Les sous-sections de Mayangui, du Plateau et de Ouenzé verront le jour respectivement en 1968, 1969 et 1970.