LE CONTRÔLE DE LA CAISSE

Il peut être exercé à deux niveaux différents :
•    le contrôle interne: assuré par le bureau de la Section ou de la sous-section puis le trésorier.
•    le contrôle externe: assuré. par une instance autre que le bureau (commission de contrôle ou le viseur de caisse).

1. LE CONTRÔLE INTERNE
Il consiste principalement à faire régulièrement (au moins une fois par mois) le point sur les finances afin de permettre à tous les membres du bureau d'être informés de façon permanente de la situation de la caisse au lieu d'attendre la fin du mandat.
Il s'agira en premier lieu de vérifier si les documents comptables (cahier, reçus, factures, reconnaissances de dettes, etc.) sont bien tenus.
En second lieu le solde de caisse (recettes-dépenses) qui ressort du cahier journal sera comparé avec les sommes réellement détenues en caisse en effectuant le comptage.
On évitera de se contenter seulement des déclarations verbales du trésorier. Une preuve matérielle vaut bien mieux qu'une preuve verbale. C'est ainsi que toute opération de trésorerie devra être matérialisée par une pièce comptable ou un écrit quelconque. Le trésorier sera tenu de justifier toutes les anomalies notées.

2. LE CONTRÔLE EXTERNE
Les deux aspects relevés dans le contrôle interne (tenue rigoureuse des documents comptables et contrôle des espèces en caisse) se retrouvent dans le contrôle externe.
Cependant le contrôle externe se fera de façon sporadique et même l'improviste. Le contrôlé ici ne sera plus le trésorier seulement mais le bureau entier q rendra compte de la situation de la caisse, de la procédure d'engagement des dépenses, l'enregistrement des recettes, du système de contrôle interne et du respect des normes détention des espèces.

3. LES SANCTIONS
Toute malversation doit faire l'objet de sanctions ainsi que de remboursement fonds sans exception aucune.